Expos et concerts du moment...

Vianney, seul sur scène.

Comme Jane, il est seul sur scène et utilise ses sampleurs (je crois) pour superposer des couches sonores et nous emmener dans son univers.
Avec Albin (11 ans) et Daphné (7 ans), on a passé tous les trois un super moment avec le gendre idéal !

Personnellement, j'aimerais le voir en formation étoffée avec d'autres musiciens et pas seulement pour réduire le nombre de chômeurs ou pour donner un coup de pouce aux intermittents du spectacle.

Je ne sais pas s'il continue de faire des voyages à vélo et avec sacoches. J'espère.
En tous les cas, il est certain que c'est une figure de la chanson française et que ses chansons vont nous accompagner les prochaines années.

Un excellent concert d'Ibrahim Maalouf.

Un concert sans chanteur dans un grand zénith, j'étais un peu septique avant le concert.
Mais le bonhomme est vraiment sympa, ses musiciens incroyables, lui évidemment virtuose.

Vous connaissez sans doute "true sorry" : https://www.youtube.com/watch?v=JVx2suCKs0k 

Ibrahim avec Oxmo : https://www.youtube.com/watch?v=oBIC8LV5tZo


Lionel Grob, faiseur de chanteurs !

Il sévit à Ostwald et dans d'autres écoles et il a inventé un nouveau métier, celui de faire chanter des enfants.

Vous trouverez sur son site de bonnes idées pour faire chanter vos élèves l'année prochaine : les paroles sont écrites par les enfants et sur scène, on se régale également !

https://ateliers-chansons-lionelgrob.bandcamp.com/album/les-enfants-dostwald-2016  

Les liaisons dangereuses de christine letailleur, avec dominique blanc !


C'est ma plus grande expérience de théâtre ! D'accord, je ne suis pas un habitué du TNS à Strasbourg ou des théâtres parisiens (un peu loin). Mais Dominique Blanc qui incarne Madame de Merteuil, c'est incroyable, enivrant... Un ami me disait que Nathalie Dessay ou Cécilia Bartoli, il fallait les voir au moins une fois dans sa vie. Et bien c'est pareil pour Dominique Blanc, il faut absolument aller la voir !
La suite de la tournée :
Le Mans du 27 au 29 janvier 2016 aux Quinconces
Amiens du 2 au 4 février 2016 à la Maison de la Culture d’Amiens
Saint-Quentin-en-Yvelines du 11 au 13 février 2016 au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Cergy-Pontoise du 17 au 19 février 2016 à l’Apostrophe...
Paris du 2 au 18 mars 2016 au Théâtre de la Ville

Le Cirque de calder, un merveilleux bric à brac.

Pour une fois, ni expo ni concert mais une petite vidéo d'un spectacle, d'une exposition mise en scène, celle du cirque de Calder. A Noël, une manière de mettre un peu de merveilleux dans notre imaginaire.
Mes enfants comme mes élèves ont été sensibles à l'humour de l'artiste comme à son ingéniosité. Un artiste - bricoleur qui donne envie de réutiliser ses petits doigts, de tordre du fil de fer, de faire de la pâte à modeler, de créer des personnages de bric et de broc, de faire bouger des objets, de jouer avec les équilibres, de créer des univers...

Pour en savoir plus sur l'artiste, je vous recommande "Calder, au fil de l'art" de DADA.

La vidéo est ​ici.

Tristan Tzara, Un homme approximatif qui se présente au m.A.M.C.S. 

Je vais y aller tout bientôt. Avouez que le titre génial de cette exposition donne vraiment envie de faire connaissance avec soi-même !

​En attendant mon petit et modeste retour sur l'expo, voici un petit lien pour vous allécher :

​http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/bas-rhin/strasbourg/tristan-tzara-l-homme-approximatif-au-mamcs-813373.html 

J'y étais et je donnerais beaucoup pour partager quelques jours, moments ou soirées avec les dadaistes. Comment cette petite troupe de bonhommes peintres, sculpteurs, poètes, écrivains, galliéristes sans aucun doute brillants ont-ils réussi à marquer leur époque comme l'histoire de l'art avec autant de force ?

Les cités végétales de Luc schuiten au shadok (jusqu'au 07/06/2015).

Les affiches qui annoncent l'exposition au Shadok (près de la médiathèque Malraux, en face du cinéma) sont vraiment très belles. Vous ne serez pas déçus par l'expo qui inaugure ce nouveau lieu atypique de Strasbourg dédié au numérique (normalement).

Architecte visionnaire ? Idéaliste ou utopiste ? On aurait envie de croire en ce que nous propose Schuiten tellement ses dessins sont beaux, doux, "naturels"...

Shangaï, Strasbourg ou Lyon, partout où l'artiste passe, les cités se végétalisent et deviennent un peu plus humaines ! On ressort de l'exposition apaisé pour quelques temps...

Pour comprendre le travail de l'artiste sur les cités végétales, le biomimétisme ou l'archiborescence, le plus simple est de se rendre sur son site ou d'aller bien sûr voir l'exposition.

Concert de julien doré au galaxie (j'adore) d'amneville !

Si vous avez un côté snob comme moi et bien que vous vous en défendiez, peut-être ne supportez-vous pas cet extra-terrestre de la téléréalité qui passe en boucle sur les radios préférées des ados. Savez-vous qu'il a comme illustre grand oncle Gustave Doré ? En bon lecteur de Télérama, en auditeur assidu de France Inter, vous pourrez trouver que c'est une bonne excuse pour succomber au talent de ce chanteur populaire (soyons décomplexés).

Les chansons de Julien Doré m'ont moins lassé que celles de Christine and the Queens dont je regrette cependant de ne pas avoir pu assister au concert qui mêle apparemment danse, musique et humour avec un grand talent. J'espère pouvoir me rattraper.

Revenons au chevelu doré, maniéré et généreux. Deux heures de concert. Pop, rock, décallé à souhait, drôle, sincère... on s'attache à l'artiste ! C'était l'avant dernière date d'une tournée de 150 concerts, difficile à imaginer !

Le lendemain, visite du musée de Metz. Le contenant est plus séduisant que le contenu, à mon goût.

Degas à la Staatliche Kunsthalle de Karlsruhe.

On connaît bien sûr les danseuses de Degas. Et j'avais déjà vu une expo au musée d'Orsay qui présentait ses sensuelles"baigneuses".
A  Karlsruhe, comme à Barcelone pour Picasso, c'est plutôt son parcours artistique, ses expérimentations techniques diverses qui sont données à suivre et comprendre. On en oublie presque qu'il est une des grandes figures de l'impressionnisme.
On découvre donc de sublimes gravures, des dessins, des monotypes qui font naître des paysages ou des scènes en apesanteur (si j'ai bien compris, on dépose malicieusement de la peinture sur une plaque avant de presser une feuille)...
L'artiste assumait l'importance du travail dans la réalisation de ses oeuvres, la copie des maîtres du passé, la réappropriation de sujets ou de personnages des maîtres flamands par exemple.
L'artiste peint rarement sur le motif comme d'autres impressionnistes, c'est dans son atelier qu'essentiellement il travaille, expérimente. Un artisan génial ! 
Prochaine expo peut-être, Courbet à la fondation Beyeler. Mais il faut se dépêcher (jusqu'au 18 janvier) !

Bill Viola, ma première vraie (belle) rencontre avec l'art vidéo.

Qui suis-je ? Où suis-je ? Où vais-je ? Les trois questions de l'expo de Bill Viola au Grand Palais. J'étais perdu et déçu dans les premières salles où étaient présentées ses premières oeuvres.  Et finalement, en acceptant de m'arrêter, je me suis pris au jeu !
Une exposition de films uniquement avec un paradoxe bluffant : j'ai pris je crois plus de temps à regarder chaque vidéo que je ne le fais d'habitude devant un tableau "classique".  Des vidéos qui n'incitent pas au zapping mais à s'arrêter et à regarder vraiment. 
Pour apercevoir quelques-uns des tableaux vidéos de Bill Viola, un tour rapide dans l'expo ici.
Vous y apercevrez les Dreamers immergés dans le lit d'une rivière (tellement étrange et génial), Three Women, L'homme et la femme cherchant l'immortalité (sur 2 dalles de granit noir) et Tristan's ascension (en entier mais avec un son médiocre)...
Qu'est-ce qu'elle était bien cette expo conseillée par Christophe !

A la (re)decouverte de Claude Monet, tranquillement...

Deux musées pour découvrir le peintre impressionniste.
 
Après avoir fait le tour de quelques mastodontes parisiens, il fait bon faire une pause au musée Marmottan,dans le 16e, métro La Muette.
On commence par la belle collection de tableaux de Berthe Morisot et un magnifique tableau de Gauguin avant de descendre sous terre pour s'entourer de nymphéas, iris, agapanthes...
J’ai été surpris de ne pas voir Impression Soleil levant plus mis en valeur, il est perdu au milieu des autres tableaux du magnifique barbu. Les iris, j'adore !
J’ai été ému de voir un tableau qui a marqué l’histoire de la peinture, tout simplement.
Puis on fait un deuxième arrêt au musée de l'Orangerie, au bout des jardins des Tuileries, métro La Concorde, en face du musée du Jeu de Paume où il y a souvent des expositions de photos.
Bâtiment conçu pour exposer l’œuvre monumentale, circulaire et délicate de Monet offerte à la France, à Clémenceau. 
On peut prendre encore un dernier rendez-vous avec le beau barbu dans le bel écrin du musée d'Orsay mais il y aura un peu plus de monde... La profusion des oeuvres y est presque indécente !

Le musée rodin, à paris.

C'est un musée à dimension humaine, avec un jardin qui permet de faire une pause dans le tumulte du bruit parisien.
Vraiment un coup de coeur à côté des musées- monstres parisiens.

Les muscles bandés, des doigts et des bras démesurément longs, les corps de Rodin sont mis en tension ! On en aurait presque mal pour ses sculptures.

"La porte des enfers", j'ai pas accroché, "les bourgeois de Calais" je pensais qu'ils étaient à Bâle...
Le musée montre bien que le sculpteur était entouré de tout un atelier. et on repense forcément au film où Adjani joue Camille Claudel et Depardieu Rodin...

Dans le jardin, on aperçoit la tour Eiffel et les Invalides au-dessus de la tête du Penseur de Rodin. Rien que ça, ça vaut le détour.

Côté musée et sculptures, j'adore aussi le musée Maillol avec des nus dessinés et sculptés d'une extrême sensualité, je vous assure !

Gustave doré au m.A.M.C.S. (strasbourg) jusqu'au 25 mai 2014.

Je ne vais pas bien en parler, c'est sûr.
Mais j'espère trouver quelques bonnes raisons d'y aller, d'emmener des enfants y faire un tour...

Ne pas rater d'abord la salle où est présenté "Le Christ sortant du prétoir" qui fait partie de l'exposition permanente. D'abord parce que ce tableau a des dimensions gigantesques et qu'un court film présente des dessins de Gustave Doré à 10 ans qui sont simplement stupéfiants mais aussi parce que sont exposées ici les estampes de contes et de fables fameux que l'on peut s'amuser à faire reconnaitre ou à retrouver soi- même.

L'exposition temporaire permet de découvrir d'autres facettes du dessinateur/ graveur, notamment son activité très prolixe dans des journaux alors qu'il n'est encore qu'un jeune homme.

Un seul regret pour moi, ne pas pouvoir voir de près une matrice qui a servi à multiplier les copies...

Un p'tit livret pour préparer une visite de la cathédrale de Strasbourg...

Le marché de Noël, la crèche... l'occasion d'emmener les enfants faire un tour dans et autour de la cathédrale de Strasbourg.
Pour faire la visite de la cathédrale, ouvrez le livret mis en forme par mes petites mains pour acquérir rapidement quelques bases sur la construction de l'édifice et découvrir quelques histoires qui captiveront vos enfants (ou élèves)...

Vous trouverez aussi à l'office du tourisme (à gauche de l'entrée de la cathédrale) un jeu de piste gratuit et sympa, le "Familicitirali" qui permet aux enfants d'attarder pour une fois leur regard sur une foule de détails passionnants.

Bonne lecture et bonne visite !

CONCERT DE LAREOSOL JEUDI 19 decemBRE 2013 a l'espace dango reinhardt.

Vous avez raté le concert à l'Illiade ? Pas de souci, vous pouvez vous rattraper demain soir, jeudi 19 décembre, en allant retrouver la joyeuse bande de Laréosol à l'espace Django Reinhardt.

Plus d'infos sur le concert, c'est par ici… 

Des images de leur nouveau spectacle, c'est par

Et enfin le facebook de Laréosol, pour inviter vos amis…

Peut-être à jeudi...

PS/ Je me réjouis d'y retrouver mes anciens collègues de Reuss !

A la fondation Beyeler, Max Ernst et Maurizzio Cattelan.

Il y a d'abord la fondation Beyeler, à côté de Bâle. Un véritable écrin ! Si vous ne connaissez pas, c'est à faire absolument ! Les Nymphéas de Monet qui jouxtent un bassin (aux nymphéas) et des expositions temporaires toujours incroyables !

Max Ernst et les surréalistes, d'habitude ce n'est pas trop ma tasse de thé. Dali, par exemple, je passe complètement à travers ! Mais là, j'ai été happé, notamment par ses forêts et soleils...
Max Ernst utilise de nombreuses techniques : peinture, collages, frottages, décalcomanie. L'instit. n'est jamais loin, c'est désespérant !
Albin (7 ans) a cherché tous les pokemons (voir l'affiche de l'expo) et monstres, Daphné (4 ans) a beaucoup apprécié que Jésus se prenne une fessée de sa maman (l'auréole est par terre, même Jésus aurait fait des bêtises).
Attention, c'est jusqu'au 8 septembre seulement !

Je n'aime pas trop les animaux (j'accepte ceux des autres sans souci), ça remonte à un traumatisme lié à une voisine un peu trop engagé dans la SPA (mais avec qui je rigole beaucoup malgré tout)... Alors les chevaux de Cattelan m'ont forcément bien fait rigoler !
Si j'ai bien compris, c'est l'une des rares fois où ils sont réunis. Chaque musée doit vouloir avoir son cheval...

Le lien vers la fondation Beyeler : https://www.fondationbeyeler.ch/

P.S.1 Près de la mairie, un superbe parc avec des jeux (d'eau) pour les petits !

P.S. 2 A Bâle, et à faire avec des enfants, le musée Tinguely et ses constructions très ludiques !

Ron Mueck à la fondation Cartier (Paris).

C'est une mini expo avec seulement 9 oeuvres mais 9 oeuvres sur les 40 que l'artiste expose dans le monde car chacune lui demande beaucoup de temps. Ses changements d'échelle et le réalisme de ses oeuvres sont déstabilisants !

Dans l'exposition, un film présente le travail de l'artiste. J'ai rarement vu un public, de tous âges, aussi captivé ! Et c'est vrai que le travail de l'artiste et de son équipe est aussi beau que ses réalisations. J'ai trouvé que le travail en lui-même était aussi oeuvre d'art, surtout lorsqu'on le voit sculpter la terre.

Une petite vidéo : http://videos.arte.tv/fr/videos/exposition-ron-mueck-a-la-fondation-cartier--7458282.html

Le lien vers la fondation Cartier : http://fondation.cartier.com/#/en/home/